Arrêtons les violences 3919

La persistance des violences sexistes et sexuelles, dont les femmes continuent d’être encore aujourd’hui trop massivement victimes, est intolérable dans un État de droit.


Le président de la République Emmanuel Macron s’est personnellement engagé
dès la première année de son mandat à lutter contre ces violences insupportables
et a fait de l’égalité entre les femmes et les hommes la grande cause de son
quinquennat. Marlène Schiappa, Secrétaire d’État auprès du Premier ministre,
en est chargée.
Depuis deux ans, de nombreuses mesures concrètes ont déjà été mises en place
par le Gouvernement : allongement du délai de prescription à 30 ans pour les crimes
sexuels commis sur mineurs (loi du 3 août 2018), verbalisation du harcèlement de rue, renforcement de la lutte contre les nouvelles formes d’agressions (cyber-harcèlement, upskirting …), formation des policiers et gendarmes à une meilleure prise en charge des victimes, etc.
Malheureusement, les violences sexistes et sexuelles persistent et toutes les femmes sont touchées quel que soit leur âge, leur catégorie socio-professionnelle ou leur origine. En 2018, une femme est morte tous les trois jours sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint. Depuis le début de l’année 2019, 92 femmes1 sont mortes assassinées dans ces conditions. Il est temps que chacun agisse pour lutter contre ce fléau.

- Dossier complet ici